lundi

Retour à Tournai par le train de 8h34, arrivée à 9h57. Finalement Mauro n’est pas parti et nous accompagne mais se contente de regarder l’hôpital des Marronniers de loin et déclare qu’il nous attendra à la gare. Morton Garrett a lui aussi décidé de reculer son retour mais refuse d’entrer dans la pièce où Elena parle avec le gamin et se promène avec moi autour des bâtiments.

Elena nous rejoint très vite. Brusquement, alors que rien ne le laissait prévoir et qu’ils parlaient un peu plus en confiance que la veille, le gamin a montré quelque chose dans la pièce, s’est mis à crier puis s’est accroupi dans un angle de la pièce, se protégeant de ses bras. Il était terrorisé. Il a fallu lui administrer un sédatif. Elena précise qu’à ce moment elle était seule dans la pièce avec lui et qu’il n’y avait rien dans la direction indiquée par le gamin.

Nous cherchons un restaurant, mais beaucoup paraissent fermés le lundi. Nous finissons par en trouver un, le Bistrot de la Cathédrale, mais Elena, très choquée par la scène à l’hôpital, ne peut rien avaler.

Nous rentrons à Bruxelles par le train de 15h09, arrivée à Bruxelles Midi à 16h46. Pendant le voyage, Elena raconte à plusieurs reprises la scène. Mauro paraît sceptique et demande s’il ne s’agissait pas d’une simulation, ce qu’Elena dément avec force. L’inquiétude de l’équipe soignante, qu’on ne trompe sans doute pas facilement, était d’ailleurs visible. Elle racontera encore une fois la scène à Margaret. (J’ai oublié de dire hier que Margaret avait décidé de changer d’hôtel, elle trouve que l’Hôtel Barry est mal tenu et bruyant. Elle a donc déménagé au Royal Hôtel, Bd du Jardin botanique.)
Morton Garrett reproche à Elena d’avoir causé la crise du gamin en le provoquant sur son acte. Elena invoque la réponse rassurante de l’équipe soignante : elle n’y est pour rien, le gamin semblait au contraire un peu sortir de son apathie.

Margaret a visionné les images de la RTBF. Rien d’intéressant, si ce n’est les déclarations extrêmement violentes de la tante et des sœurs, à l’extérieur du palais de justice, pendant le procès qui se déroulait pourtant à huis-clos. On ne voit qu’elles sur les images. Cette dernière remarque de Margaret entraîne une vive dispute avec Elena. Enfreignant la règle que je m’étais fixée de ne pas intervenir, j’essaie de calmer le jeu en rappelant l’observation faite par Morton Garrett à notre entrée aux Marronniers.
En arrivant, Morton Garrett a vu aux mains et aux bras du gamin des bandages qu’il ne portait pas hier. Il le fait remarquer aux soignants qui semblent gênés. Ce sont des gens dévoués, ils ne veulent pas laisser entendre qu’ils ont été négligents et que le gamin a tenté de se suicider ou s’est gravement blessé par leur faute. En fait il porte des plaies aux mains et aux bras ainsi qu’aux chevilles. L’équipe soignante se déclare incapable de comprendre comment il s’est fait ces blessures qui les inquiètent car elles sont profondes et ont tendance à s’infecter.
Morton Garrett et Mauro dînent séparément. Elena s’est enfermée dans sa chambre et Margaret est partie emménager dans son nouvel hôtel dont je suis incapable de donner l’adresse.
MB

2 commentaires pour lundi

  1. John Doe dit :

    At Ozzies. I found a game on internet where you can kill your mother. No problem, no guilt, very banal, you can kill your mother on internet, and lots more too. But maybe this isn’t such a big change from the time before the net and we dreamed of these things. There’s nothing but us and the machine.
    The dogs had disappeared for several days and I wondered where they had gone. At the beginning there were just 2: the mangy yellow one and the skeletal black one. That’s what I call them. Now there are others. I’ve counted 13 (I’m not sure):
    3 a hound with heavy jaws and a shifty look
    4 a big brown dog with dirty tangled fur
    5 a third one low to the ground but with a powerful body and hanging ears. His eyes are bloodshot
    6 a mid-sized beige dog, hairless, with a sick infected mouth
    7 a strange dog of undetermined race, never looks directly at the passersby
    8 a cross between a german shepherd and a boxer, extremely aggressive
    9 something resembling a schnauzer according to a neighbor, torn left ear
    10 maybe a rottweiler, he limps with his left hind leg
    11 makes me think of a doberman, but only from a distance! He walks sideways and doesn’t stop drooling and spitting
    12 basset hound, beagle and wire haired fox terrier? the smallest but the most aggressive of them all. he’s the one who bit the manager of Brooklyn Kitchens and Baths who was trying to chase them away.
    13 none of them are purebreds, they’re all mutts, but no. 13 is the most atrocious of them all, a mix of pit-bull and american staffordshire terrier.
    When the manager of Brooklyn Kitchens and Baths called the Sanitation Department, they said they couldn’t control the intersection 24/24.
    Apparently they’ve chosen this intersection in front of Ozzie’s as a meeting place.

  2. midnite dit :

    What these fucking dogs are doing in this fucking story of a boy who killed his mother ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :