mardi (suite)

Désolée pour Pivoine et northen_star qui attendaient le compte-rendu de la journée d’hier. L’auteur suisse a préféré prendre un peu de recul avec qui s’est passé hier.
Elena

Longue conversation sur la Défense sociale en Belgique avec « terpiekje », grand et mince, calme, calvitie et barbe courte, pendant le trajet dans sa voiture vers Tournai. Humour désabusé quand je lui demande s’il est psychiatre comme le supposait un des intervenants du blog : il répond avec un sourire oblique qu’il est psychopompe, guide des âmes à travers leurs enfers.
terpiekje reste évasif quand Elena lui demande comment le gamin a pu se blesser dans un département fermé aussi contrôlé. Il répond seulement que le personnel soignant n’est pas en cause et que le médecin responsable nous en parlera s’il le souhaite.
Nous voici de nouveau au CHP des Marronniers. Le Dr B. nous reçoit avec le Dr F. terpiekje s’installe discrètement au fond du bureau. Le Dr B. rassure Elena : elle n’a pas provoqué, même indirectement, la crise d’hier. A. a été coutumier de pareilles crises dans le passé, semblables à celles-ci : hallucinations terrifiantes, hurlements de terreur et de douleur. Le Dr B. sort le dossier médical du gamin, cite : 25 mars, 26 mars, 27, 28, ensuite les crises s’espacent, puis reprennent irrégulièrement à partir du 15 juillet. Il espérait qu’une visite le sortirait de son monde refermé sur la mort (A. s’imagine qu’il est mort et qu’il pourrit)
Morton Garrett demande si les blessures du gamin ont quelque chose à voir avec ses crises. Les docteurs et terpiekje se regardent, hésitent à répondre.
Finalement le Dr B. nous présente des photographies montrant de terribles plaies aux mains et aux avant-bras : ce sont des morsures, on voit nettement les traces des dents. Il s’est infligé à lui-même des morsures ? Impossible, certaines sont localisées dans des parties du corps hors de portée de sa bouche. J’obtiens l’autorisation d’emporter deux des photos pourvu que le secret médical soit préservé.

morsure-a2708071_1.jpg

morsure-a2708072_2.jpg
Retour à Bruxelles. A l’arrière, Elena et Morton Garrett ne cessent de formuler des hypothèses aussi saugrenues les unes que les autres, terpiekje refuse de s’engager.

A l’hôtel à Bruxelles, Margaret et Mauro qui étaient allé aux studios de la RTBF Boulevard Reyers ne sont toujours pas rentrés. Mauro revient seul. Margaret finit par réapparaître, maussade. A la RTBF, ils ont pu décrypter l’enregistrement en éliminant les bruits parasites.
Nous essayons de transcrire phonétiquement la phrase prononcée par le gamin (par qui d’autre ?) pendant la crise. Ça donne quelque chose comme :
« (?)ra fulax(?) métros (?) ecotou cuna(s?) »
La virulence avec laquelle Margaret met en doute notre interprétation me laisse penser qu’elle et Mauro ont eu des mots. « Il ne fallait pas venir si vous n’êtes pas capable de vous conduire normalement en société, il valait mieux rester devant votre ordinateur » dit finalement Mauro.
Nous cherchons en vain à trouver un sens à cette phrase ainsi qu’à l’exclamation, en français cette fois, mais recouverte par des bruits qui la précède. Nous renonçons. Chacun occupe sa soirée séparément. On ne peut plus rendre visite au gamin dans son état. Demain chacun rentrera chez soi, fin de l’aventure.
MB

Un commentaire pour mardi (suite)

  1. Felsenstin dit :

    Si vous lisiez les mails qui vous sont adressés sur votre blog, vous liriez celui que John Doe vous a envoyé depuis New York.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :